i.SPLF Biblio
Sources & critères | Rechercher
LOGIN
Modifier votre profil
Publications du Jeudi 16 janvier 2020

FOCUS "ASSISTANCE À LA FONCTION RESPIRATOIRE"
Avec le soutien institutionnel de L3 Médical
La PPC n'améliore pas les risques cardiovasculaires dans le SAOS: L'étude ISAACC
  Sánchez-de-la-Torre Manuel et al. - The Lancet. Respiratory medicine 2019 Dec

Cette étude, longue, difficile, solide, randomisée, sur des années, de PPC vs soins usuels dans le SAOS, ne montre pas de diminution des événements cardiovasculaires dans le groupe PPC...mais il faut la lire en entier...plein de biais possibles! Et donc attention aux mauvais messages tirés d'une bonne étude!

- Pr Jésus Gonzalez-Bermejo -
En savoir plus...Partager cet article

À LA UNE
Irradiation lymphoïde totale (ILT) : utile dans le rejet de greffe ?
  Marnix Lebeer et al. - Transplant International 2019; AOP: 10.1111/tri.13544

Connaissez-vous l’ILT ? Il s’agit d’irradier à la dose de 8 grays (0.8 gray par séance à raison de deux séances par semaine pendant 5 semaines) les chaînes ganglionnaires sus et sous diaphragmatiques ainsi que la rate et le thymus. Cette technique est proposée dans le BOS (Bronchiolitis Obliterans Syndrome) survenant chez les transplantés pulmonaires, cause la plus fréquente de rejet chronique. Un mécanisme immunologique est décrit, il est donc « logique » de tenter l’ILT dans cette situation. Cette étude rétrospective monocentrique belge ne porte que sur 20 malades en 13 ans mais montre tout de même un ralentissement du déclin de la fonction respiratoire ayant permis à certains patients d’attendre la re-transplantation.

- Dr Olivier Brun -
Version HTML | Version PDFVersion imprimablePartager cet article

La moitié de la pollution vient de loin
  Watts Nick et al. - Lancet (London, England) 2019 Nov

Article passionnant et très bien fait par les californiens. La pollution extérieure dans ce modèle est divisée en 4 origines : les émissions naturelles des états de l’Ouest, les émissions anthropogéniques de la Californie, celle des états voisins, et toutes les émissions du reste du monde. Une simulation est faite aux 4 saisons (janvier, avril, juillet et octobre). Les ordinateurs tournent et la contribution de chaque source est calculée par polluant (PM2.5 et O3) par saison et annuellement. Il « n’y a plus qu’à » calculer la mortalité des californiens liée à leurs propres émissions et celle liée à ce qu’ils « reçoivent » de l’extérieur.  Quel que soit le modèle utilisé (Global Burden , GEMM ou autre) la proportion est toujours à peu près la même : les émissions anthropiques locales sont responsables de moins de la moitié des morts.

Quand on vous dit que la pollution est un problème planétaire !

- Dr Olivier Brun -
En savoir plus...Partager cet article

Être compétent en échographie thoracique: quelques règles
  McCracken David J et al. - European respiratory review : an official journal of the European Respiratory Society 2019 Dec; 28(154)

Cet article fait le point sur la validation des compétences en échographie thoracique. Les auteurs soulignent l'importance de l'outil d'échographie pour le pneumologue, ainsi que sa la large utilisation, mais, étant passés dans des mains de non radiologues, ils soulignent aussi la nécessité d'une homogénéisation de la formation et de la validation des compétences. Ils citent les exemples des formations anglaises, assez strictes, comme la formation de l'ERS, qu'ils considèrent assez floues, mais surtout ils montrent que le simple fait d'avoir une liste d'échographies faites n'est pas suffisant.

Le groupe de travail de la SPLF (le GECHO) est actif sur le sujet et va probablement rebondir sur cette thématique!

- Pr Jésus Gonzalez-Bermejo -
En savoir plus... | Free Full-textPartager cet article

IMC et bénéfice de survie au cours des CBNPC traités par atezolizumab (anti-PD-L1)
  Kichenadasse Ganessan et al. - JAMA oncology 2019 Dec

L’obésité peut être un facteur protecteur dans certains cancers comme le poumon et non dans d’autres. Dans une étude récente, il est montré qu’un indice de masse corporelle (IMC) élevé est associé à une meilleure survie chez les patients atteints de mélanome traités par un inhibiteur du point de contrôle immunitaire. Une analyse poolée des données individuelles des patients provenant de quatre essais cliniques multicentriques a été effectuée (BIRCH, FIR, POPLAR et OAK) chez des patients atteints de CBNPC avancé traités par atezolizumab. Il existait un bénéfice de survie des patients avec IMC élevé ; ce bénéfice n’est pas retrouvé chez les patients traités par docetaxel pour les deux études randomisées. Un IMC élevé semble donc être associé de façon indépendante à une amélioration de survie avec l'atézolizumab. La limite de cette étude est de ne pas discerner la masse maigre et musculaire du poids globale mais soulève la question d’utiliser l’IMC comme éventuel facteur de stratification dans les futurs essais par inhibiteurs du point de contrôle immunitaire.

- Pr Marie Wislez -
En savoir plus...Partager cet article


Afin de vous accompagner dans votre pratique professionnelle et vous permettre un accès facilité et toujours disponible à l'information médicale, nous mettons à votre disposition cette plateforme scientifique ciblée sur votre domaine d'expertise.
GNM Healthcare Consulting Ireland, Ltd vous propose un accès privilégié aux derniers articles, disponibles en version originale et intégrale, aux formats PDF et HTML en pneumologie.

www.splf.org
Attention : l'objectif est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; ainsi certaines données publiées dans ces articles peuvent ne pas avoir été validées par les autorités de santé françaises et seront mentionnées comme telles. La publication de ce contenu est effectuée sous la seule responsabilité de l'éditeur. Les laboratoires AstraZeneca, Chiesi et L3 Médical ne sont pas intervenus dans le choix du contenu ni dans la rédaction des articles.
Si vous rencontrez des problèmes d'affichage, cliquez ici
En collaboration avec
www.chiesi.fr
soutien de la SPLF

En m'abonnant au service "i.SPLF Biblio", je confirme avoir pris connaissance des Conditions générales d'utilisation du service et j'accepte que GNM Healthcare Consulting Ireland, Ltd utilise les données saisies lors de mon inscription dans le but de me fournir un envoi d'informations hebdomadaire en lien avec ses services conformément à la Politique de confidentialité.
Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression, de limitation du traitement ainsi qu'un droit à la portabilité de vos données personnelles. Vous pouvez également exercer le droit de vous opposer au traitement en vous désabonnant à tout moment en cliquant sur le lien "Se désabonner". Cette action entraînera une désinscription de nos services. Pour exercer vos droits, il vous suffit d'adresser une demande à dpo@gnmhealthcare.com. Si vous estimez, après nous avoir contactés, que vos droits ne sont pas respectés vous pouvez adresser une réclamation à la CNIL.