i.SPLF Biblio
Sources & critères | Rechercher
LOGIN
Modifier votre profil
Publications du Jeudi 21 mai 2020

FOCUS "ASSISTANCE À LA FONCTION RESPIRATOIRE"
Avec le soutien institutionnel de L3 Médical
Une VNI portable ne marche pas chez tous les BPCO
  Chynkiamis Nikolaos et al. - Respiratory physiology & neurobiology 2020 Apr; 277: 103436

La VNI portable a été comparée à la respiration lèvres pincées. Cela marche mieux chez certains malades à l'exercice, mais pas chez les très distendus.

- Pr Jésus Gonzalez-Bermejo -
En savoir plus...Partager cet article

À LA UNE
Dupilumab : une synthèse des données ORL
  Sheridan M. Hoy  - Drugs 2020; 80(7):

Cet anti IL4 et anti IL13 promis incessamment sur le marché français dans l’indication de l’asthme sévère associé à une inflammation de type 2, entretient des espoirs sur son efficacité également sur la rhinosinusite chronique avec polypes nasaux mal contrôlée. Cette évaluation dans la revue Drugs fait le point sur les données publiées. Deux gros essais randomisés de phase 3 appelés Sinus 24 et Sinus 52 puisque durant respectivement 24 et 52 semaines, montrent la même chose : une bonne efficacité sur les symptômes, la taille des polypes, l’imagerie sinusienne, la qualité de vie et le recours au corticoïdes per os. Cela explique pourquoi l’AMM a été accordée dans cette indication.

Même si la tolérance est considérée comme bonne, notons qu’il est rapporté, comme dans son utilisation pour  l’asthme sévère, une augmentation fréquente des éosinophiles circulants. Un peu contre-intuitif…

- Dr Olivier Brun -
Version HTML | Version PDFVersion imprimablePartager cet article

Pourquoi les malades doivent porter un masque ?
  Nancy H. L. et al. - Nature Medicine 2020; aop: 10.1038/s41591-020-0843-2

Dire, en cette période, qu’il faut porter des masques, c’est bien, en avoir la preuve scientifique c’est mieux. Cet article sino-américain apporte des éléments forts dans ce sens. 246 patients atteints de maladies respiratoires virales aiguës (prouvée dans 45% des cas : rhinovirus, influenza virus ou coronavirus) ont été divisés par tirage au sort en deux moitiés, ceux portant un masque chirurgical et ceux n’en portant pas. Le contenu de l’air exhalé a ensuite été comparé et quelque soit le virus initial, que les gouttelettes fassent plus ou moins de 5 microns, il y en avait moins avec le masque. CQFD.

Une autre conclusion de l’étude est qu’il y a une très grande hétérogénéité concernant la contagiosité des individus.

- Dr Olivier Brun -
Version HTML | Version PDFVersion imprimablePartager cet article

La VNI dans le SOH sans SAOS améliore les choses sur le très long terme...mais que chez ceux qui la font!
  Masa Juan F et al. - Chest 2020 Apr

En fait le titre de cette brève est trompeur car l'étude est négative. Il s'agit ici du suivi long terme de l'étude pickwick espagnole. Les malades avec hypoventilation et sans SAOS avaient été randomisés entre VNI et pas de VNI. Sur 8 ans de suivi, il n'y a pas de différence sur le nombre d'hospitalisations par an, si ce n'est sur l'accès aux urgences dans la première année. Mais quand on regarde le sou groupe des malades qui étaient adhérents à la VNI, on remarque moins d'hospitalisations, une meilleure qualité de vie, moins de dyspnée, et une survie plus longue! Bref, comme nous le disons dans le groupe SOMNOVNI de la SPLF, il faut surveiller la qualité de la VNI!

- Pr Jésus Gonzalez-Bermejo -
En savoir plus... | Free Full-textPartager cet article

La réhabilitation respiratoire à domicile est efficace, faisable et tellement d'actualité
  Kovelis Demetria et al. - Chest 2020 Mar

Au moment où les services de réhabilitation respiratoire des départements rouges ne vont pas pouvoir accueillir les malades atteints de BPCO, où des probables futures périodes de confinement/déconfinement vont s'alterner, et où des équipes savent déjà faire de la RR au domicile, cette étude tombe à point. Sur une série de malades atteints de BPCO, une RR supervisée à domicile, avec des séances d'exercices de 60' sur 12 semaines supervisées contre juste un guide de recommandations d'exercice, a montré un gain de plus de 20 m du TM6, une amélioration de la dyspnée et du CAT en comparaison au groupe non supervisé. Et cela n'était pas une RR complète. Si on y ajoute le suivi nutritionnel, l'éducation thérapeutique et le soutien psychologique, le résultat sera encore meilleur. A lancer enfin en France! il y a maintenant urgence!

 

- Pr Jésus Gonzalez-Bermejo -
En savoir plus...Partager cet article


Afin de vous accompagner dans votre pratique professionnelle et vous permettre un accès facilité et toujours disponible à l'information médicale, nous mettons à votre disposition cette plateforme scientifique ciblée sur votre domaine d'expertise.
GNM Healthcare Consulting Ireland, Ltd vous propose un accès privilégié aux derniers articles, disponibles en version originale et intégrale, aux formats PDF et HTML en pneumologie.

www.splf.org
Attention : l'objectif est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; ainsi certaines données publiées dans ces articles peuvent ne pas avoir été validées par les autorités de santé françaises et seront mentionnées comme telles. La publication de ce contenu est effectuée sous la seule responsabilité de l'éditeur. Les laboratoires Chiesi et L3 Médical ne sont pas intervenus dans le choix du contenu ni dans la rédaction des articles.
Si vous rencontrez des problèmes d'affichage, cliquez ici
En collaboration avec
www.chiesi.fr
soutien de la SPLF

En m'abonnant au service "i.SPLF Biblio", je confirme avoir pris connaissance des Conditions générales d'utilisation du service et j'accepte que GNM Healthcare Consulting Ireland, Ltd utilise les données saisies lors de mon inscription dans le but de me fournir un envoi d'informations hebdomadaire en lien avec ses services conformément à la Politique de confidentialité.
Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression, de limitation du traitement ainsi qu'un droit à la portabilité de vos données personnelles. Vous pouvez également exercer le droit de vous opposer au traitement en vous désabonnant à tout moment en cliquant sur le lien "Se désabonner". Cette action entraînera une désinscription de nos services. Pour exercer vos droits, il vous suffit d'adresser une demande à dpo@gnmhealthcare.com. Si vous estimez, après nous avoir contactés, que vos droits ne sont pas respectés vous pouvez adresser une réclamation à la CNIL.